Informations sur les spécificités du voyage en Kirghizie.

Les us et coutumes, traditions.

La Kirghizie est un magnifique pays, et son peuple, les Kirghiz, sont d'une hospitalité inoubliable. Néanmoins, comme dans toutes les cultures, certaines choses inattendues peuvent choquer, tant le voyageur que l'hôte. Ici sont résumées les principales astuces a connaitre pour garantir un séjour sans soucis.

- Avant toute chose il est important de savoir que les Kirghiz sont très ouverts d'esprit et que le non respect d'une de leurs traditions venant d'un étranger ne fera souvent que les vexer, et même dans certains cas sera source d'une bonne rigolade.

- Il est de coutume de se déchausser en entrant dans une habitation en Kirghizie, yourte, tente ou maison, pour la yourte les chaussures doivent ètre laissées soit dehors juste a droite ou a gauche de l'entrée, soit a l'interieur dans les environs du poêle. Dans les maisons il y a presque toujours une piece d'entrée a cet effet.

- Lorsque l'on vous tend un bol de thé il est très recommandé de le prendre avec la main droite. Cela vaut aussi pour faire passer un bol, prendre et donner avec la même main (droite).

- Il n'y a pas de manière spéciale pour entrer dans une yourte, pied droit ou gauche, simplement éviter de marcher sur le pas de la porte (et de se cogner la tête au dessus).

- Toujours essayer de faire passer la première tasse de thé en direction de la personne la plus agée de la tablée, ou bien vers le maitre de maison. C'est une marque de respect envers vos hôtes. Ils vont généralement refuser la tasse et insister pour que vous la gardiez, gardez-la, le respect a été noté et tout le monde est content!

- Les places d'honeur sont au fond de la yourte, dos au "soundouk" (malle au dessus de laquelle sont empilés des matelas en laine), ou bien en bout de tablée au fond de la pièce. Si vous y ètes dirigé, convier les personnes plus agées a s'y installer dabord, si elles refusent ne pas hésiter et s'y installer, c'est un honeur que vous font vos hôtes. Ces places sont "honorifiques" car les personnes y étant assises n'ont pas a faire passer les bols de tous les occupants de la table, contrairement a ceux en début de tablée, activité qui est assez gènante. De plus il y est souvent possible de s'adosser, chose plus difficile autour du reste de la table, mais très utile lors de longues soirées.

- Une subtilité dans la cérémonie du thé est assez spéciale: Si l'hôte vous verse un bol de thé plein a raz bord, c'est une invitation tacite a boire et s'en aller rapidement. Par cela il signale qu'il ne refuse pas de déshaltérer le voyageur mais qu'il ne compte pas discuter longtemps. En revanche une tasse remplie a 20% est une invitation a continuer la discussion, le voyageur ayant besoin de rester longtemps pour se déshaltérer...et de plus son thé est toujours chaud. Il est a noter que cette tradition est souvent peu utilisée, et les bols sont généralement versés a 50-70%, sans pour autant insinuer quoi que ce soit!

- Il est impératif de ne jamais uriner dans un cours d'eau, même en aval d'un campement ou d'un village, cette eau sera pratiquement toujours utilisée par des gens quelque part plus en aval, et tous respectent cette règle. Le non respect de cette règle logique peut mener a des comportements très hostiles venant de personnes ayant aperçu la scène. Il en est de même pour la toilette, de préference se laver le plus loin possible en aval du campement le plus proche, et ne jamais vider l'eau de lessive dans la rivière (la jetter dans l'herbe avoisinante). Se laver nu est très mal vu, surtout pour les femmes, et même si tous les bergers ont des jumelles, s'éloigner des camps le plus possible.

- Si vous campez près d'un campement de bergers, leur demander la permission de le faire est la moindre des politesse, et éventuellement laisser un petit billet au maitre de maison de lendemain matin n'est jamais mal vu (de 200 a maxi 500-700 som). De même, leur demander ou sont les "toilettes". Même si c'est juste derrière un rocher sans aucun pare vent. Faire nimporte ou est mal vu. Il est tout a fait possible d'obtenir tous ces renseignements avec des gestes!

- Il peut arriver qu'un groupe de cavaliers arrive en criant au grand galop vers vous et vous jette un chevreau décapité aux pieds...(ou bien sur l'entrée de votre tente, devant la voiture...), c'est normal! A partir de cet instant vous faites "partie" du jeu équestre traditionnel "Oulak Tartish". La tradition veut que ce geste soit suivi par une retribution de votre part, soit en nourriture et boisson, soit plus souvent en argent, donner entre 200 et 700 som sera très apprécié (en petites coupures si possible, les cavaliers vont se le partager ensuite). Si vous n'avez rien, alors (dans la mesure du possible) participer quelques minutes au jeu peut des fois vous affranchir de la "taxe"...( seulement pour les bons cavaliers et personnes solides). Ne rien vouloir donner vexera grandement les joueurs, cette tradition perdure depuis des siècles.

- Il est souvent difficile de refuser un verre de vodka chez votre hôte. Il n'y a pas de demi mesures ici, soit vous buvez, et vous aurez donc a assumer tous les toasts de la soirée, soit pour une raison quelconque vous ne buvez pas du tout (la raison médicale peut ètre une bonne excuse, les autres sont peu reconnues...sauf la religion). Esperér ne boire qu'un verre est proche de l'irréel, l'insistance de l'assemblée ira vite au bout de vos défenses.

- Si rôter pendant un repas n'est pas mal vu, un pet est très peu apprécié et sera source de commentaires désobligeants...

- Quand vous passez près d'un campement, d'une ferme, ou bien que vous y demandez votre chemin, et que les habitants vous tendent un plateau avec du pain ou des beignets (il peut y avoir aussi de la crème fraiche, du miel), prenez en un bout et mangez-le. C'est un signe de respect de leur part et vous leur répondez de même en acceptant. Cette tradition symbolise le fait que votre hôte d'un instant ne vous refuse pas l'hospitalité, mais sachant que vous avez une route a suivre ne vous retient pas. De votre côté, en acceptant un petit bout de leur nourriture vous leur marquez votre respect, et dans un sens, exprimez le sentiment que vous resteriez bien, mais que vous avez une route a suivre...

A cheval en Kirghizie

Ces conseils ont pour but d'informer le futur cavalier randonneur Kirghiz des astuces et coutumes concernant la randonnée a cheval ou accompagnée de chevaux en Kirghizie.
Ces Conseils ne s'appliquent qu'en partie sur nos chevaux de randonnée, nous les avons choisis selon des critères stricts et ils sont exempts de la majorité des défaux décrits ci-bas...!

Les ordres principaux:
- "Tchou" est le signal pour avancer, accélerer.
- "Trrrrr" est le signal pour s'arrèter, ralentir (principalement arrèter).
- Talonner le cheval peut s'avérer partiquement inéfficace... une claque sur le derrière fera un bien meilleur effet! Les Kirghiz ont pour habitude de donner un coup de cravache des l'instant ou ils sont assis dans la selle... A défaut de cravache un fin bout de bois ou bien le bout de la longe fera très bien l'affaire et sera plus "doux" pour le cheval.
- Les chevaux sont habitués a obéir aux rênes d'appui, rênes dans une seule main et appui sur l'encolure vers la droite ou bien la gauche pour tourner. Il est souvent nécessaire d'insister sérieusement pour obtenir un arrèt.
Il est important de savoir que les Kirghiz ont tendance a donner aux touristes leur meilleur cheval, et de facto ce cheval est très souvent leur étalon de troupeau... ce qui peut souvent provoquer des situations dangereuses dès que l'on s'éloigne du troupeau de juments... La majorité des chevaux de monte sont des étalons et sont relativement dociles, les monter ne posera pas de soucis particuliers, mais il est préffèrable d'éviter de monter l'étalon du troupeau de votre hôte.

La tenue en main:
- La majorité des chevaux sont très dociles et suivent le cavalier sans lui marcher sur les pieds, si cela n'est pas le cas de simples gestes avec les bras suffiront a apprendre au cheval a garder ses distances.
- Il est impératif de ne jamais lacher votre cheval, même pour quelques instants, sans lui avoir entravé les pieds au préalable (ou bien mis au piquet). La majorité des chevaux sont assez difficiles a rattraper une fois libres...et il n'y a pas de barrières...
- Il est possible et courant de s'accrocher a la queue du cheval vous précédant pour plus facilement monter une pente, mais il est préferable de s'assurer que ce cheval ne réagisse pas trop brusquement lorsque vous attrapez sa queue. Il est assez rare que les chevaux d'ici ruent, mais cela n'est pas exclu, rester prudent est de garde. De même passer derrière un cheval n'est pas interdit, mais s'assurer que le cheval vous a vu avant est préfèrable (faire un petit bruit, lui parler en arrivant). Surtout s'assurer que votre main ne puisse en aucun cas rester coincée dans la queue du cheval.

L'équipement:
- Les selles ici sont généralement assez rustiques, et il est souvent difficile de régler la hauteur des étriers, les cavaliers Kirghiz chaussent très court, et monter sur la même selle qu'eux est une garantie de mal aux genoux rapide. Pour une randonnée confortable les étriers doivent ètre assez longs pour pouvoir les déchausser sans avoir a trop lever la jambe mais toujours pouvoir se lever légèrement au dessus de la selle pour galoper (suspension).
- Les rênes sont souvent très courtes, ce qui rend difficile de les récupérer si le cheval baisse la tête pour manger... y rajouter un petit bout de corde permet d'éviter ce souci (le bout de la longe peut faire l'affaire).
- Les bergers rajoutent une sorte de couverture sur la selle pour augmenter le confort (nommée "courpatcha"), elle est souvent assez fine (des fois une simple peaux de mouton), prévoir de quoi la "rembourrer" peut faire la différence entre une bonne randonnée et une mauvaise!

La marche:
- Les allures principales en Kirghizie sont dans l'ordre d'utilisation les suivantes: le pas, l'amble et le galop.
- Les bergers ont souvent tendance a passer a l'amble dès que le terrain le permet (assez plat), ce qui pose souvent des soucis pour les malchanceux qui ont un cheval qui n'amble pas... ils devront rattraper régulièrement au trot.
- Il est très courant de faire un départ au galop a peine montés en selle, sans aucun échauffement préalable. Ne pas hésiter a prévenir votre guide si vous prefferez rester au pas, retenir son cheval n'est pas toujours possible...
- Il est courant de se faire rattraper ou doubler par des cavalier en plein galop surgis de nulle part, et cela a tout moment. Pour éviter de finir dans une course de galop il est impératif de ne jamais lacher complètement les rênes de son cheval, même si il a l'air "super cool" et que vous ètes tranquillement au pas!
- Les chevaux d'ici sont de formidables grimpeurs, mais ils respirent comme tout le monde, il est donc normal qu'ils s'arrètent de temps en temps dans les fortes montées pour respirer. En revanche il ne faut pas qu'ils s'arrètent tous les 10 mètres, c'est excessif! Pour comprendre la raison de leurs arrèts il suffit de faire quelques mètres a pied a côté d'eux!

Ces conseils couvrent les principaux points que vous pouvez rencontrer en Kirghizie, mais il ne faut pas oublier que le voyage a pour but d'ouvrir la voie vers la découverte d'autres cultures, habitudes et modes de vie, une bonne ouverture d'esprit et une position d'observateur, et non d'influenceur, sont indispensables pour apprécier et comprendre ces modes de vie si différents.